• Archives de la Catégorie Arts visuels
  • Têtes de monstre en petite section

    Share Button
    Tête de monstres en arts visuels

    Aujourd’hui c’est monstres et compagnie : une jolie activité sur les monstres proposée par mon collègue Thierry à ses élèves de petite section. Cette activité, qui s’est déroulée en 4 séances, a été l’occasion d’apprendre les différentes parties du visage, d’étudier le vocabulaire des verbes d’action (peindre, découper, dessiner, coller, plier, enrouler, trouer, froisser) tout en laissant s’exprimer toute l’imagination et la créativité des enfants.

    Vous pouvez-voir ici présentés les plus beaux « spécimens ». Chacun possède sa petite touche d’originalité : à la fois monstrueux, rigolos et attendrissants, ces têtes de monstre sont tout simplement « abominablement réussies ».

    Matériel : livres de monstres (Max et les Maximonstres, Gruffalo, Va-t’en, grand monstre vert !…), peinture, ciseaux, papier kraft, laine, colle et papiers multicolores…

    Compétence attendue en fin de cycle :  réaliser des compositions plastiques, seul ou en petit groupe, en choisissant et combinant des matériaux, en réinvestissant des techniques et des procédés.

    Objectifs : reprendre son travail, maîtriser le geste (contrôler ses mouvements), appliquer différentes techniques, en établissant des relations sensorielles et affectives avec les matières.

    Séance 1 : créer la base du personnage

    – lecture d’un album sur les monstres.
    – proposer aux enfants de réaliser leur propre tête de monstre.
    – dessiner un grand rond et peindre à l’intérieur. Ce rond correspond à la tête. Comme ce sont des petits, les ronds ne seront pas vraiment ronds et les formes seront variées, et c’est tant mieux !
    – une fois la peinture sèche, découper le blanc.

    Séances 2 et 3 : assembler les différentes parties du visage du monstre

    les yeux : À partir d’une feuille A4 pliée, découper une forme. À partir d’une feuille de papier noir plus petite également pliée, découper une autre forme. Coller les formes noires sur les blanches.
    les pupilles : Utiliser du papier bleu, vert ou rouge plié. Découper une forme et la coller sur les yeux. Coller ensuite les deux yeux sur la tête.
    la bouche : Prendre une feuille de papier blanc et découper une grande forme. L’enseignant trace un trait noir horizontal sur cette feuille. Dessiner des traits verticaux pour faire les dents.
    les sourcils : Utiliser 1/4 de feuille A4 en double exemplaires ainsi que de la laine. Froisser, mettre de la colle et enrouler de la laine.
    le nez : Utiliser 1/4 de feuille A4 et des bandes prédécoupées. Froisser, mettre de la colle et enrouler des bandes.
    les oreilles : À partir de papier kraft plié, découper deux oreilles. Plier ensuite chaque oreille et couper un trou (étape la plus difficile avec des petits).
    les cheveux : À partir d’une feuille de papier A4 de couleur, découper des bandes, mettre de la colle au bout puis coller ces bandes sur la tête pour faire les cheveux.

    Séance 4 : création de textes par les enfants

    – amener les enfants à réfléchir sur ce que les monstres aiment ou détestent.
    – chaque enfant cherche un prénom à sa création afin de personnaliser son monstre.
    – enfin, chaque enfant dicte à l’adulte un petit texte pour expliquer ce que son monstre aime ou n’aime pas.

    Parmi les réalisations présentées ici, il y a :
    Monsieur Encolère est toujours en colère.
    Flash Pizza. Il aime faire un jeu sur la tablette.
    Madame Jaune de Patate, elle aime faire le ménage avec une espèce de balai.
    Monsieur Patate est amoureux de Madame Patate. Ils se font des bisous.
    Monsieur Poisson. Il aime les crevettes. Il est un peu méchant.

    Les monstres jumeaux

    Production arts visuels sur le thème des monstres

    Monstres en arts visuels petite section de maternelle

    Tête de monstre PS

    Visages de monstre

    Arts visuels Monstres, arts visuels monstres

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


  • Initiation à la calligraphie : les quatre éléments

    Share Button

    Initiation à la calligraphie : les quatre éléments fondamentaux     Je vous présente aujourd’hui des productions réalisées par des élèves de grande section qui mêlent initiation à la calligraphie, arts du visuel et graphisme. Le but de cette activité est d’écrire un des quatre éléments en caractère chinois : l’eau, la terre, le feu ou l’air (« ciel » en mandarin). Merci Nathalie pour cette idée plus qu’originale 🙂

    Vous pouvez bien entendu choisir d’autres mots simples pour réaliser vos productions. Vous trouverez quelques mots à calligraphier sur l’article Découverte des caractères chinois en pâte à modeler. Partir sur un projet d’écriture des prénoms en chinois est un petit peu trop ambitieux en grande section à mon avis, mais si vous souhaitez tenter l’expérience, vous trouverez un traducteur de prénoms sur le site chine.nouvelle.com (prénoms que vous pouvez d’ailleurs traduire en japonais, coréen ou thaï).

    Le fond a été réalisé à la gouache. Les couleurs ont été définies préalablement avec les enfants en fonction de l’élément représenté :

    Nos caractères chinois, arts visuels calligraphie chinoise

    – l’air en bleu clair, bleu foncé, rose et marron ;
    – le feu en orange, beige et jaune ;
    – la terre en jaune, beige, marron et vert ;
    – l’eau en bleu clair, bleu foncé, violet et vert.

    Une fois le fond bien sec et après s’être entraîner à tracer le caractère sur l’ardoise, les enfants ont calligraphié leur élément à l’encre de Chine.

    Les modèles étaient à disposition des élèves. Pour les imprimer, suivez ce LIEN

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


  • Découvrir l’art des Aborigènes d’Australie

    Share Button

    Peinture aborigène avec des épices     Voici une activité en arts visuels que ma collègue a proposé à ses élèves de grande section, merci Nathalie :). C’est l’occasion de faire découvrir aux enfants  l’art des Aborigènes d’Australie, un art vieux de cinquante mille ans.

         Pour la petite histoire, les aborigènes sont les plus anciens habitants de l’Australie. Leur art s’inspire du « dreamtime » ou « temps des rêves ». Ces rêves racontent les aventures de leurs ancêtres qui ont crée le monde, les animaux et les hommes. Pour les aborigènes, leurs ancêtres ne sont pas des hommes mais des animaux géants : kangourous, koalas, fourmis à miel… Ces animaux seraient à l’origine du relief actuel de l’Australie. A titre d’exemple, le Serpent arc-en-ciel aurait creusé le lit des rivières en ondulant avec son corps.

    Objectifs : s’approprier et réinvestir une expression artistique ancienne, animer une surface par un procédé pictural traditionnel.

    Objectifs spécifiques : appliquer une technique particulière, établir des relations sensorielles et affectives avec les matières, découvrir le pouvoir colorant des épices.

    Reproduction oeuvre aborigène Kangourou femelle IrvalaMatériel : épices (cannelle, curry, noix de muscade, paprika…), feutres noirs, feuilles A4, feuilles 24×32, livres et documentaires sur l’art aborigène et l’Australie.

    La démarche :
    – les enfants commence par observer quelques reproductions de peintures aborigènes, notamment celles représentant des animaux. Après un moment d’échange sur les observations, leur expliquer qu’à cette époque, les pigments de couleur n’existaient pas et qu’il fallait donc les fabriquer. Les aborigènes utilisaient des pigments naturels qu’ils appliquaient sur les parois des rochers, sur du tissu, sur le sol ou sur leur propre corps. Les couleurs étaient celles des éléments  naturels : le blanc (calcaire et chaux), le noir (charbon), l’ocre jaune (l’argile). Expliquer aux élèves que les épices vont venir remplacer les pigments naturels utilisés autrefois par les aborigènes.

    Vous pouvez trouver quelques reproductions de peintures aborigènes sur le siteImages d’Art. Je vous mets également la reproduction de l’œuvre « Kangourou femelle, Irvala » une des peintures que les enfants ont pu découvrir.

    – après ce moment d’observation et de langage, les enfants font un dessin dirigé de kangourou (sur feuille A4) au crayon à papier.

    – pour réaliser le fond, ils utilisent des épices mélangées avec de l’eau qu’ils étalent avec une éponge et avec les doigts (« étaler, frotter, appliquer, enduire.. »).  Peintures aborigènes avec des épices, art aborigène australie maternelle

    – on repasse les kangourous au feutre noir .

    – on colle la feuille A4 sur une feuille plus grande 24×32. Pour finir, les enfants dessinent des motifs graphiques  tout autour de la feuille au feutre fin noir.

    – pensez à fixer les œuvres à l’aide d’un vernis en bombe (la laque à cheveux convient également).

     

    Hors-d’oeuvre d’arts : Des projets autour des artistes – 3 a 8 ans – Patrick Straub

    Le mot de l’auteur : L’œuvre d’art a trouvé sa place dans les pratiques plastiques. Pour éviter le piège de la simple copie et de son effet modélisant, Hors-d’œuvre d’arts propose une alternative originale qui place l’enfant en situation de « re-création ». L’élève refait le chemin qui a mené l’artiste à son œuvre à partir de 10 univers artistiques différents.

    Mon avis : Il y a toute une partie consacrée à l’art aborigène (23 pages). La présentation de cet ouvrage est très structurée et largement illustrée : indications et références, repères culturels, objectif, consigne, démarche, exemples de réalisations, synopsis et quelques ressources à imprimer… tout y est !

    Ce que j’aime particulièrement dans cet ouvrage ce sont les pages consacrées à la trace : elles rassemblent quelques suggestions de mise en mémoire (dans le cahier collectif ou le carnet individuel) : affichage collectif, répertoire… Cette rubrique ouvre bien la voie vers le cahier personnel d’Histoire des arts.


  • Des idées pour décorer les porte-manteaux

    Share Button

    Voici quelques affichettes réalisées par des élèves de maternelle pour décorer leur porte-manteau. Elles ont été réalisées à partir d’idées glanées ici et là sur le net ou ailleurs. Pour le moment, il n’y a que quelques photos mais j’enrichirai cet article au fur et à mesure des productions de mes futurs élèves. Si vous souhaitez partager votre travail, envoyez-moi vos photos et je les publierai avec grand plaisir.

     

    Porte-manteau spirales au drawing gum et encre    Porte-manteau encre et gomettes, porte manteaux maternelle décoration      Porte-manteau empreintes de bouchons de feutres

     

    Affichette porte-manteau encre de Chine soufflée et points au coton tige, décoration porte-manteaux maternelle      Décoration Porte-manteaux empreinte de main à la peinture      Affiche porte-manteau initiale et coloriage       Décoration Porte-manteau main coloriée


  • Associer le collage et les arts visuels en maternelle

    Share Button

    collage arts visuels maternelle, Collage et arts visuels en moyenne section     Un petit article pour vous faire découvrir (ou redécouvrir) une série d’ouvrages qui vaut le détour. Il s’agit de Collage et arts visuels de la collection C’est à voir d’Elizabeth Grimault aux éditions Retz. Ce sont des ouvrages tout en couleurs avec une présentation claire et très visuelle qui permet au lecteur de comprendre en un clin d’œil les activités proposées. En effet, chaque situations d’apprentissage ou d’entraînement est présentée sur un double page avec les étapes de réalisation accompagnées de nombreuses photographies illustrant ces étapes. J’aime beaucoup cette collection car tous les collages font référence à des œuvres d’artistes.  J’ai beaucoup utilisé l’ouvrage consacré à la petite et moyenne section et j’envisage sérieusement d’acquérir celui qui me manque pour mes grands de cette année. En un mot ou plutôt deux,  absolument magnifique !

     

    Voici ce que donne une des activités extraite du livre pour les moyens.

     

     

     

    Le petit mot de l’auteure : Les arts visuels sont au cœur de l’éducation artistique du jeune enfant. Ils permettent d’enrichir ses capacités d’expression et sa sensibilité, en alliant la rencontre d’œuvres d’art et une pratique créative fondée sur différentes techniques et actions plastiques. Cet ouvrage associe ainsi la découverte d’œuvres classiques et contemporaines et le développement de l’imagination en créant des collages personnels inspirés de ces œuvres.Il est conçu pour une appropriation très rapide de la démarche et se présente en double page :page de gauche, la présentation de l’œuvre et le déroulement de la séance (objectifs, matériel requis, durée, tâches de l’élève, rôle de l’enseignant…) ; page de droite, des photos illustrant chaque étape du processus de création et mettant en avant les productions des élèves jusqu’à la réalisation finale.

    La partie créatrice est systématiquement associée à la technique de collage, dont l’apprentissage s’effectue dès le début du cycle 1 et qui permet d’obtenir rapidement des résultats propres et colorés. Elle peut être enrichie d’autres techniques ou supports. Adaptées à la moyenne section, les activités sont réparties en trois rubriques : collage de différents papiers (couleur, forme, taille….) ; découpage et collage ; collage et effets de matière (à partir de matériaux divers : tissu, coton…).

     

    Et voici ce que donne une des situations d’apprentissage pour la petite section à partir de La Pie de Claude Monet. Le seul petit bémol de cette série Collage et arts visuels est qu’il n’y a pas de photos des œuvres pour nous donner une idée, mais on peut toujours les trouver sur internet…

    J’ai pu retrouver la reproduction de l’œuvre de Claude Monet La pie sur mon ordi, vous pouvez la télécharger ICI.

    Collage et arts visuels en petite section La pie de Claude Monet