La bataille de Reichshoffen

Imprimer les paroles de la chanson :
La bataille de Reichshoffen

 

À chaque reprise, on ajoute une partie du corps. Tout le monde frappe en cadence d’une main ou de deux mains sur ses genoux, d’un ou de deux pieds par terre, etc.)

La bataille de Reichshoffen

C’était un soir la bataille de Reichshoffen
Il fallait voir les cavaliers charger.
Attention cavaliers, chargez !
D’une main…

C’était un soir la bataille de Reichshoffen
Il fallait voir les cavaliers charger.
Attention cavaliers, chargez !
D’une main, de deux mains…

C’était un soir la bataille de Reichshoffen
Il fallait voir les cavaliers charger.
Attention cavaliers, chargez !
D’une main, de deux mains, d’un pied…

C’était un soir la bataille de Reichshoffen
Il fallait voir les cavaliers charger.
Attention cavaliers, chargez !
D’une main, de deux mains, d’un pied, de deux pieds…

À chaque reprise, on ajoute une partie du corps. Tout le monde frappe en cadence d’une main
ou de deux mains sur ses genoux, d’un ou de deux pieds par terre, etc.)


La discothèque des petits : La bataille de Reichshoffen

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share Button

7 commentaires

  1. Merci pour les paroles.
    J’ajouterai que cette chanson se chante à « califourchon » sur une chaise et on se déplace autour de la table en marquant le rythme!
    🙂

  2. LOL 🙂 Une bonne chanson paillarde !!

  3. Quand je chantais ça dans mon enfance j’étais loin de penser au drame que représentait cette terrible bataille et à nos soldats sacrifiés par un « Haut Commandement » incompétent , chefs suprêmes pourtant glorifiés en leur temps , tel Mac -Mahon …..ou Pétain ….. affront supplémentaire à la face du peuple ……
    Je me demande bien qui est à l’origine de cette chanson ironique ……

  4. Bonjour Marie-Claude,
    Malheureusement je ne connais pas l’auteur de cette chanson.

  5. Je viens de découvrir que ce que nous chantions enfants, faisait référence à cette triste hécatombe. Nous chantions « la bataille de réchauffette » gaiement…Henri Vincenot, vient de m’ouvrir à cette connaissance dans son livre : mémoires d’un enfant du rail. Merci Monsieur Vincenot

  6. Petit je l’ai apprise avec les cuirassiers et non les cavaliers. C’est plus adéquat historiquement mais peut-être plus difficile à prononcer !?

  7. Bonjour Greg,
    Je l’ai déjà rencontrée dans un bouquin avec les « cuirassiers ». Effectivement c’est plus adéquat historiquement, mais comme il existe plusieurs versions différentes, j’ai choisi la plus simple pour mes élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

Laisser un commentaire