Poésie Locataires Luc Moreau

Imprimer la poésie :
Locataires

Locataires

J’ai dans mon cartable
(C’est épouvantable !)
Un alligator
Qui s’appelle Hector.

J’ai dans ma valise
(ça me terrorise !)
Un éléphant blanc
Du nom de Roland.

J’ai dans mon armoire
(Mon Dieu, quelle histoire !)
Un diplodocus
Nommé Spartacus.

Mais pour moi le pire,
C’est sous mon chapeau
D’avoir un vampire
Logé dans ma peau.

Jean-Luc Moreau

 

Les poèmes de la souris verte, Jean-Luc Moreau

Les poèmes de la souris verte


Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Share Button

10 commentaires

  1. J’utilise les logiciels Word, Publisher et Power Point.

  2. Bonjour Amandine, je n’ai pas compris ta question.

  3. Bonjour, où pourrais-je trouver une explication du texte, une finalité?, une chute?, ou un second degrès… j’ai beau essayer d’y déceler un sens caché, mais là, cette poesie, me laisse perplexe….

  4. Je suis comme toi Jonathane,
    J’ai rien compris. C’est un vampire le type en fait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée

Laisser un commentaire