Jean de la Lune d’Adrien Pagès

Share Button

Comptine Jean de la lune Adrien Pagès

 

 


Imprimer la comptine :

Jean de la Lune

 

Jean de la Lune

Par une tiède nuit de printemps
Il y a bien de cela cent ans,
Que sous un brin de persil, sans bruit
Tout menu, naquit
Jean de la Lune (bis)

Il était gros comme un champignon,
Frêle, délicat, petit, mignon,
Et jaune et vert comme un perroquet,
Avait bon caquet
Jean de la Lune (bis)

Quand il se risquait à travers bois,
De loin, de près, de tous les endroits,
Merles, bouvreuils, sur leurs mirlitons
Répétaient en rond
Jean de la Lune (bis)
On le voyait passer quelquefois
Dans un coupé grand comme une noix,
Que tout le long des sentiers fleuris,
tiraient trois souris.
Jean de la Lune (bis)

Quand il mourut chacun le pleura,
Dans son potiron, on l’enterra,
Et sur sa tombe l’on écrivit
Sur la croix : ci-gît
Jean de la Lune (bis)

Adrien Pagès